Lectures,
performances
et rencontres littéraires
en Normandie

Du 29 juin
Au 8 juillet
2012

Vélo et littérature

Le passage du Tour de France les 4 et 5 juillet 2012 dans la région natale de Jacques Anquetil (né à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen) est l'occasion d'une célébration littéraire de la Petite Reine. Premier sport populaire de masse, le cyclisme a fait tôt son entrée en littérature avec Alfred Jarry, puis Georges Perec ou San Antonio. Le Tour, objet de l'une des « mythologies » les plus célèbres de Roland Barthes, fut exalté dans les pages de L'Auto (l'ancêtre de L'Équipe) dès 1903, et « suivi » par des plumes prestigieuses : Albert Londres, Tristan Bernard, Antoine Blondin. Le festival propose une lecture des chroniques de ce dernier ainsi que celles de deux ouvrages s'attaquant à des mythes : celui d'un mouvement pour Le Nez à la fenêtre de Jean-Noël Blanc - l'échappée solitaire lors des grandes étapes de montagne - celui d'un homme pour Anquetil tout seul de Paul Fournel, parti sur les traces du premier quintuple vainqueur du Tour.

Photo©Sylvie.Roche.et.Isabelle.Robbe

Événements

Anquetil tout seul

5 Juillet - 17h00

Château Anquetil, La Neuville-Chant-d'Oisel

Auteur : Paul Fournel

La rivalité avec Raymond Poulidor, née de simples résultats sportifs, fut érigée par les médias au coeur des années 60 comme une opposition radicale de styles, de caractères, et même de classes, tranc...

Tours de France. Chroniques de L'Équipe

6 Juillet - 18h30

La Charretterie, Lammerville

Auteur : Antoine Blondin
Comédien : Olivier Saladin
Comédienne : Marie-Hélène Garnier

Qui, aujourd'hui, pourrait décrire un début d'étape avec autant de truculence qu'Antoine Blondin ? « Le cycle des légendes bretonnes rapporte que les chevaliers de la Table ronde, avant de partir en e...

Le Nez à la fenêtre

6 Juillet - 20h00

La Charretterie, Lammerville

Auteur : Jean-Noël Blanc
Comédien : Thomas Jolly
Comédien : Thomas Germaine
Comédienne : Émeline Frémont
Comédien : Romain Tamisier

« Le nez à la fenêtre » : ces mots annonceraient-ils un récit contemplatif et mélancolique ? Du tout, il s'agit d'une de ces expressions typiques du jargon sportif reprises par les journalistes en quê...

Partager cette page :